Casse-Noisette

casse-noisetteL’éditeur Didier Jeunesse propose une nouvelle version du célèbre ballet à destination des enfants. Au programme : un bel album, beaucoup de musique et un récit enlevé.

Marie reçoit, le soir de Noël, un casse-noisette. Une fois la nuit tombée, les jouets prennent vie et l’aventure commence…

Encore un classique ?

Oh oui, encore Le Classique ! Le Grand a découvert Casse-Noisette vers trois-quatre ans dans la version d’Elodie Fondacci (éditions Gautier-Languereau), avec qui il a d’ailleurs découvert les ballets de Tchaïkovski. Cela ne l’a pas empêché d’être très intéressé par cette nouvelle version adaptée par Pierre Coran et racontée par Valérie Karsenti, déjà fort appréciée dans La Flûte Enchantée. Même si je lutte (comme je peux) contre la différenciation fille / garçon, il faut avouer que ce qui plaît beaucoup au Grand dans Casse-Noisette, ce ne sont pas les scènes de danse, mais la scène de bataille. Il m’a notamment demandé de la lui passer plusieurs fois, tout en observant avec attention les dessins de Delphine Jacquot. Ce que j’avais déjà observé avec Pierre et le loup est que, lorsqu’il s’agit d’un classique, chaque nouvelle version intéresse l’enfant, qui va comparer et faire son choix. Parce que finalement, si l’histoire varie, la musique, elle, demeure la même.

Une édition complète

Pierre Coran propose ici une jolie version de l’histoire de Casse-Noisette, sans dévier de l’intrigue classique. On retrouve ainsi tous les ingrédients du ballet : la jeune Marie, le mystérieux oncle Drosselmayer, le roi des souris, et enfin le Palais des Délices et la fée Dragée. On est bien dans une atmosphère féérique et merveilleuse, avec une pointe de malice qui clôt parfaitement l’histoire. Côté musique, comme toujours chez l’éditeur Didier Jeunesse, on en a beaucoup plus que le temps du récit, avec des pistes supplémentaires en fin d’album. Ici, c’est la Suite de Ballet, la version de concert du ballet qui comprend les thèmes les plus célèbres comme la valse des fleurs et les danses. Enfin, on parlera du beau travail graphique de Delphine Jacquot, avec des images travaillées et un beau fini. L’humour et la qualité des détails rendent l’ensemble particulièrement attractif pour les enfants, qui aiment se perdre dans ses illustrations pour mieux y rêver. Bref, une version à découvrir absolument, qui deviendra certainement un classique…

Casse-Noisette, histoire de Pierre Coran, récit par Valérie Karsenti, illustrations de Delphine Jacquot
A noter, l’éditeur propose également une version sous forme de “petit théâtre” avec des décors et personnages en carton.

Ce contenu a été publié dans ALBUMS, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *