Cet été, partez en voyage avec Monsieur Monteverdi et les Arts Florissants

Le voyage de monsieur MonteverdiLe 19 mai dernier, le Grand a assisté à la Philharmonie à un beau voyage dans le monde de la musique baroque, guidé par les Arts Florissants. Si j’en parle aujourd’hui, c’est parce les internautes ont la chance de revoir en streaming l’intégralité de cette mise en scène ludique sur la naissance de l’opéra.

La naissance de l’opéra, de la musique baroque… Le propos des Arts Florissants, emmenés par Paul Agnew, était assez ambitieux. Et c’est tant mieux, car finalement on a l’impression que plus c’est difficile, meilleures sont les trouvailles des artistes pour capter l’attention des petits. A l’inverse, certaines œuvres écrites pour les enfants laissent beaucoup moins de marge de manœuvre… Ou titillent moins la créativité de leurs interprètes !
Bref, Monteverdi, c’est réussi ! D’abord parce que le Grand, qui commence à bien gigoter en salle de concert, a été plutôt immobile, à son échelle bien sûr (les moyennes sections ne tiennent pas en place, c’est bien connu, paraît-il). S’il a été particulièrement réceptif, c’est aussi qu’il a une affection particulière pour la musique baroque en général et Monteverdi en particulier : l’ouverture de l’Orfeo, et j’ai déjà dû le raconter ici, est un tube à la maison, la « musique de chevalier » absolue…

Pointu mais pas élitiste

Ici, point d’Orfeo mais un dialogue entre Monteverdi, incarné par Paul Agnew, et la contralto Lucile Richardot. Grâce à une pointe d’humour et  beaucoup de pédagogie, les musiciens font entrer les enfants par la petite porte dans la grande Histoire de l’opéra. Langue, personnages, instruments, chaque élément est abordé avec simplicité mais sans simplification. Le charisme des deux musiciens n’y est pas pour rien, et c’est une vraie valeur ajoutée que d’avoir des musiciens au récit. Au fur et à mesure que le spectacle avance les morceaux se font plus longs, et à en juger par le silence dans la salle, les enfants étaient captivés. Par ailleurs, les dialogues traduits étaient projetés, ce qui est une bonne manière de retenir l’attention des enfants, le spectacle étant destiné à un public en âge de lire.
N’hésitez pas à visionner le spectacle avec vos enfants, il est en replay gratuit sur le site de la Philharmonie pour un an, et sur celui de France tv jusqu’en 2018, avec un peu de pub toutefois. Il est tout à fait accessible à partir de 8 ans, et ne prend qu’une toute petite heure, fractionnable, sur les longs mois de vacances d’été !

Ce contenu a été publié dans LIVRES ET MEDIAS, SORTIES, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *