La sorcière de midi

la sorcière de midiLes éditions Salamandre proposent un enregistrement trilingue du poème symphonique de Dvorák, La Sorcière de midi. L’occasion de se plonger dans une œuvre vivante et dramatique, et de faire découvrir aux plus grands la variété des couleurs de l’orchestre.

Il n’y a pas que Pierre et le loup !

Avec ses thèmes bien identifiables, ses atmosphères variées et saisissantes, le poème symphonique de Dvorák est particulièrement adapté aux petites oreilles, et d’ailleurs à toute oreille qui souhaiterait découvrir l’orchestre symphonique. Vincent Figuri, qui raconte l’histoire, ne s’y trompe pas, en l’introduisant à la manière de Pierre et le loup. Ainsi il fait correspondre thèmes et instruments aux personnages. Spécialiste de la rencontre entre texte et musique, le comédien a lui-même adapté le texte original de Karel-Jaromir Erben. Le créateur du label Salamandre précise la genèse de son choix “Dvorák suivait pas à pas l’histoire, à tel point que certains passages semblaient faits pour accueillir le récit”. Le moment où la sorcière cherche à s’emparer de l’enfant est par exemple particulièrement intense, un sommet dramatique et tempétueux qui retient toute l’attention de celui qui écoute, avec ou sans texte.

Un poème vraiment dramatique

Lorsque j’ai annoncé le titre au Grand (6 ans), il m’a regardée avec méfiance. « Ça parle de quoi ? » Je m’attendais un peu à sa réaction, et je lui raconte donc que ça commence comme l’Enfant et les sortilèges, une histoire d’enfant pas sage. Sauf que là, la mère menace de convoquer la sorcière de midi, qui finit par apparaître. Effrayée, elle essaie alors de protéger son enfant. « Oui mais ça finit bien quand même ? » Euh, à vrai dire, non. D’autant plus que dans cette histoire, qui rappelle celle du roi des Aulnes, se tapit la révélation que les parents ne peuvent pas toujours sauver leur enfant. Pire, leur inconséquence peut lui faire courir un danger mortel.

Sans plus épiloguer sur le sujet, et même si le disque est annoncé à partir de 5 ans, je pense qu’on peut mieux en tirer parti vers 8 ou 9 ans. A cet âge, l’enfant sera moins dans l’émotion, plus à distance de l’histoire. Et comme l’enregistrement est disponible en français, allemand et italien, on peut aussi imaginer faire découvrir l’œuvre à des collégiens dans le cadre de leur seconde langue.

La Sorcière de midi, texte dit par Vincent Figuri, musique interprétée par le Czech Philharmonic Orchestra, sous la direction de Jiri Belohlavek (1994)

Ce contenu a été publié dans ALBUMS, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à La sorcière de midi

  1. Ping : Disques Jeunesse : la sélection des médiathèques parisiennes | Les Petits Mélomanes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *