LA BALEINE BLEUE

baleine-bleuePour inaugurer ce blog, je voulais parler d’un beau coup de cœur pour les tout petits, trouvé à l’époque sur la toile en suivant les conseils avisés d’internautes. Un des premiers disques du Grand (oui oui, un Disque, à l’époque je ne lui avais pas encore donné mon ipod…) !

L’histoire, écrite par des enfants de la Réunion, est en deux parties. Une maman baleine sauve ses bébés prisonniers d’un filet. Puis les bébés baleine vont chercher le docteur lorsque leur maman est blessée par un harpon de pêcheurs. La brièveté des saynètes, entrecoupées de chansons, rend le disque accessible à partir de 2 ans environ, même s’il est donné à partir de 3 ans.

Parlons des textes d’abord, parce qu’ils sont amusants, poétiques, et surtout accessibles aux petits.

“Une baleine ça n’mange pas, ça n’est pas la peine, de bonnes madeleines
Un requin ça n’mange pas, ça n’s’rait pas bien, du beurre sur du pain”

Hé oui, souvent, les albums pour les enfants, comme les livres d’ailleurs, contiennent plein de références desti nées à séduire les parents. Ou alors, à l’inverse, on simplifie à l’excès. Ici, on est dans une pensée “enfant” qui joue sur le rythme et les sonorités. C’est peut-être parce que ce conte-ci a justement été écrit et illustré par des enfants… Je n’ai malheureusement pas de précisions sur le projet, mais comme il est assez ancien, entre 1998 et 2000, difficile de trouver des traces sur la toile.

baleine-bleue

Des illustrations joyeuses et colorées ©Fuzeau

Bref, textes poétiques donc, avec une grande importance donnée au rythme et aux sonorités, forcément.

Par exemple, la Comptine des Qui Queues Quoi est uniquement rythmique, avec 3 phrases répétées en boucle, sur une allitération en K.

“Qu’est-ce que ce coup de feu, qui va là, qui fait quoi”

De quoi ravir les petites oreilles avides de jeux de mots à leur portée, de sons drôles à répéter, comme cette comptine qui joue sur trois mots “Farandole folle vole”.

Côté musique, c’est plutôt varié. Outre les percussions pures de la Comptine des Qui Queues Quoi , on a bien sûr une ambiance “fond de la mer” avec la Promenade aquatique, par exemple. Je ne suis pas sûre que ce soit finalement ce à quoi les enfants sont le plus sensibles dans l’album, mais le bruit du ressac dans la douce Berceuse Bleu Nuit est un final apaisant. Et au plus fort de l’action les instruments à vents sont à la fête, avec la gaieté des mélodies de  Drôles de marins et Perlimpimpon.

Côté pratique

La Baleine Bleue comprend également un livre illustré par les enfants et une partition. L’album propose également une version instrumentale, idéale pour les scolaires. Il me semble qu’à l’époque nous l’avions commandé sur le site de Fuzeau, mais après une recherche rapide il n’a l’air disponible nulle part. Vous n’avez plus qu’à croiser les doigts pour que votre bibliothèque ait eu la bonne idée de l’acheter !

La Baleine Bleue, éditions Fuzeau, collection Grain’ l’encre, 2000

Ce contenu a été publié dans ALBUMS, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *