La véritable histoire de l’apprenti sorcier

la véritable histoire de l'apprenti sorcierMagiciens, sorcières et revenants, c’est de saison ! On s’est donc laissé emporter par l’univers de La Véritable histoire de l’apprenti sorcier, un nouvel album de l’éditeur Didier jeunesse, avec la musique de Paul Dukas, et bien plus encore !

Quatre enfants se rejoignent au pied d’une montagne. Parmi eux, un seul sera choisi pour devenir l’apprenti du magicien Alto Incantador. Les épreuves peuvent commencer…

Loin de Fantasia

Dans l’imaginaire collectif, l’Apprenti sorcier est incarné par un Mickey affolé aux prises avec des balais obtus, une séquence de Fantasia qui a considérablement contribué à faire connaître la musique de Paul Dukas. Jean-Pierre Kerloc’h, adaptateur entre autres chez Didier Jeunesse du Magicien d’Oz, de La flûte enchantée ou encore d’un génial Peter Pan, a pris des libertés avec le poème d’origine de Goethe. Brodant autour de la thématique de la sorcellerie, il a imaginé une quête initiatique un peu sombre, portée par le mal, l’inconnu et la mort. En passant, il convoque l’imaginaire russe avec l’épisode central de la Baba Yaga et de sa maison sur pattes de poulet, puis revient à Goethe dans une ultime pirouette. Le tout est raconté par Natalie Dessay, toujours convaincante, parfois habitée. Et si sur la couverture de l’album on trouve le sous-titre « une initiation à la musique classique », c’est qu’on est bien chez l’éditeur Didier Jeunesse, et que toute thématique est (bon) prétexte à exploration musicale.

Un voyage initiatique au cœur du romantisme

La bande son de l’album ne se limite pas à la musique de Dukas, mais chemine à travers le 19e siècle et un petit bout du XXe, avec des thèmes plutôt séduisants, dynamiques et parfois jubilatoires. Par exemple, pour en revenir à nos balais, leur marche cadencée monte en puissance tandis que les gammes des violons déversent des trombes d’eau. Dans la même idée, les tourbillons de la Danse Macabre sont plus entêtants que terrifiants, avec une touche d’humour grinçant. David Pastor, qui a assuré la direction artistique de l’album, précise que le but était moins de faire peur que de faire découvrir un univers déjà présent dans la musique classique. “Les compositeurs romantiques se sont beaucoup penchés sur la magie noire” retrace le corniste, directeur artistique de l’Ensemble Agora. C’est qu’ici on est aux prises avec des émotions puissantes et fondatrices, comme la peur de l’inconnu. Il évoque les grands crescendos d’orchestre,  qui font monter la tension, l’inquiétude, la peur, concluantr “la musique classique est très sincère avec ces émotions-là”.

La magie de la musique

Si la quête initiatique des quatre enfants ne fait pas peur, notamment car le moment de tension dramatique, la rencontre de la Baba Yaga, est traité avec humour, l’équilibre entre la musique et le texte a l’immense intérêt de nourrir l’imaginaire enfantin. Des quatre épisodes, deux sont racontés, deux autres sont laissés à la musique. Dans les différents morceaux, on est toujours dans une logique à la Pierre et le loup, des phrases musicales ou groupes d’instruments incarnant des personnages ou des objets (cloches, eau…). C’est ce qui permet à l’enfant de comprendre la musique et de s’y intéresser intellectuellement. En parallèle, l’intensité émotionnelle entraîne l’enfant un degré plus loin, vers l’abstraction. Et la thématique s’y prête particulièrement bien, au coeur de la fascination pour l’étrange et le fantastique. Un beau voyage !

La véritable histoire de l’apprenti sorcier, texte de Jean-Pierre Kerloc’h, direction artistique de David Pastor, récit par Natalie Dessay, illustrations de Rémi Saillard, éditions Dider Jeunesse.

Pour aller plus loin dans le détail de l’œuvre de Dukas, on peut faire écouter aux enfants l’épisode de l’émission (regrettée!) Klassiko Dingo qui y est consacrée.

Publié dans ALBUMS | Laisser un commentaire

Marianne James : « Un album pour ouvrir grand les fenêtres, les oreilles et le coeur! »

Marianne JamesTous au lit ! C’est Marianne James qui le dit. La chanteuse aux multiples facettes poursuit l’aventure de la chanson pour enfant et retrouve Valérie Bour, sa complice des Symphonies Subaquatiques avec un nouvel opus qui sort aujourd’hui. L’occasion de lui poser quelques questions !

Quel est le point de départ du disque ? Ce n’est pas vraiment pour faire dormir les enfants…

L’envie de faire de belles et vraies chansons pour les enfants et pour les grands, sans cloison. C’est un petit pied de nez aux sempiternels albums de berceuses et de chansons enfantines… Effectivement, à part « Douce lumière », il n’y a pas de berceuse ! C’est un album pour ouvrir grand les fenêtres, les oreilles et le cœur ! Et en plus, l’album aborde avec humour un thème plutôt sérieux : le sommeil…

En quoi faire de la musique pour les enfants est-il différent de la musique pour adultes ? Avez-vous abordé le travail sur « Tous au lit » d’une manière particulière ?

Du point de vue musical, il n’y aucune différence avec des chansons pour les « grands ». Du point de vue texte, bien sûr, nous restons dans un univers pour enfant, mais là encore, pas seulement ! Il est évident qu’en « concert live », les grands et les petits puisent leur plaisir dans des références différentes, avec plusieurs niveaux de compréhension.

Dans l’album on passe d’un genre de musique à un autre, c’est très varié. Vous conseilleriez quoi comme style pour initier les enfants ?

Exactement comme pour la nourriture : de tout !!!
Un enfant qui découvre Mozart (avec l’air de Papageno et Papagena dans La Flûte Enchantée par exemple), qui demande aussi à écouter Ella Fitzgerald qui scatte… puis, osons le dire, se ravit d’écouter Tatie Jambon, c’est un enfant ouvert. Un curieux, un gourmand, qui aime la musique et l’esprit. Sans oublier l’humour, le « sel » des textes !


Tous au litTous au lit !

Tatie Jambon est dans la place ! Valérie Bour a écrit pour Marianne James un rôle sur-mesure de Super Tata baby-sitter d’un soir, la bonne humeur chevillée au corps, ou plutôt à la voix. Car de la voix il en faut pour les 11 chansons aux genres variés qui composent l’album. On y trouve en vrac de la bossa nova, du reggae ou encore un slow. Le fil conducteur de cette balade autour du coucher ? Un personnage optimiste quoique pas franchement pro de l’endormissement, qui réinvente le comptage des moutons et les histoires de princesses. Côté textes, Valérie Bour tisse malicieusement ça et là des mots comme des clins d’œil aux adultes, assurant que les « hommes sont comme des animaux ». Les petits en redemandent (mais ne dorment toujours pas) !

En live

tous au litSi vous voulez rencontrer l’équipe et vous faire dédicacer votre exemplaire, rendez-vous:

- le 26 novembre au Chat Pitre (Paris 13)
– le 3 décembre au BHV Marais

 

Tous au lit, de Valérie Bour, musique de Sébastien Buffet, interprété par Marianne James, illustrations de Soufie, Les éditions des Braques.

Photo Marianne James : © Stéphane Berthelot
Publié dans ALBUMS | 2 commentaires

Festival Jeune public : les refrains des gamins

les refrains des gaminsPour les petits veinards du Val-de-Marne (et ceux qui ne vivent pas trop loin), le mois d’octobre est riche de concerts jeune public. C’est que c’est le moment du Festi’Val-de-Marne et de son édition pour les enfants, Les refrains des gamins. Pas courant, un festival dédié aux enfants! L’occasion rêvée pour les explorateurs de sons en herbe d’enrichir leur répertoire.

Le Festi’Val-de-Marne et les enfants

Du 1er au 16 octobre, 14 concerts jeune public sont programmés dans douze villes du Val de Marne. Il faut dire que depuis ses débuts le Festi’Val-de-Marne, lancé en 1987 sous l’impulsion de Jean Ferrat, a développé son offre de spectacles musicaux jeune public, finançant même certains projets via le fonds du festival. De quoi découvrir aujourd’hui un festival très riche qui touche tous types de publics enfantins.

Des pépites à découvrir

Nola Black Soul

Nola Black Soul le 2 octobre

Avec divers style, du jazz New Orleans au rap, en passant par l’électro-pop, et des propositions pour des enfants de 2 à 7 ans et plus, les petites oreilles sont plutôt gâtées. Alors bien sûr il y Aldebert, la star des cours de récré, pour la clôture, mais avant ça pas mal d’occasions d’aller écouter une large palette de chanteurs jeune public. L’occasion de renouveler la bande-son de retour à la maison, et de fredonner des refrains tout neufs !

Les refrains des gamins, du 1er au 16 octobre
Villes participantes : Gentilly, Vitry sur Seine, Arcueil, Sucy-en-Brie, Ivry-sur-Seine, Champigny-sur-Marne, Fontenay-sous-Bois, Vincennes, Chevilly-Larue, Arcueil, Rungis, Cachan.

Publié dans SORTIES | Laisser un commentaire

Les Contes du Piano-Caméra

OIgo BongoLe coup de cœur de la rentrée, ce sont les Contes du Piano Caméra, deux livres-disques qui embarquent les petits dans un monde fascinant, sombre et musical.

Lire et écouter au hasard, provoquer des rencontres inattendues, découvrir des pépites, c’est le bonheur de la bibliothèque ! Cet été nous avons eu la chance de mettre la main sur les Contes du Piano Caméra, deux tomes (en attendant le 3e) qui racontent en musique les aventures de Lola au pays des ogres et des sorcières, mais aussi celle de ses amis Lalo, petit magimusicien, et d’un chaméléon. Ça vous parle ?

Des spectacles entre musique, conte et animation

Les Contes du Piano Caméra sont d’abord des spectacles mêlant musique, récit et vidéo. Pour l’instant deux épisodes ont été créés, et le troisième et dernier est annoncé pour cette rentrée. Jérôme Margotton a écrit l’histoire et composé la musique, sur des images d’Aurélien Maury. Sur scène, cela donne un drôle de piano-projecteur, de la musique live et un conteur. Pour l’instant, les spectacles tournent plutôt en région lyonnaise, n’hésitez pas à vous tenir au courant via le blog ou la page Facebook.

cirkoDeux albums – CD

Nous sommes tombés par hasard sur les deux tomes à la bibliothèque, et le Grand comme moi sommes restés un moment à les regarder, d’abord séduits par les dessins d’Aurélien Maury. Bien sûr, une fois le disque lancé, plus moyen d’arrêter le Grand, qui a écouté en boucle Oïgo-Bongo et Cirko. L’histoire distille habilement éléments inquiétants et aventure sans jamais être trop sombre ni tomber dans la mièvrerie. Il faut dire que la musique, au piano évidemment, construit tout autant que les mots le récit, et contribue à bâtir décors et ambiance. Il y a même une chanson à chaque tome, que le Petit commence à chanter (le Petit chante beaucoup…). Vous l’aurez compris, c’est un beau coup de cœur pour une édition indépendante. Merci la bibliothèque !

Oïgo-Bongo, Cirko, les éditions du Piano Caméra, texte et musique de Jérôme Margotton, dessins d’Aurélien Maury.
A venir : Yzmar

Publié dans ALBUMS | Un commentaire

Les concerts classiques pour enfants de la rentrée, âge par âge

C’est la rentrée ! Si vous n’avez pas encore pris vos places pour les concerts de l’automne pour vos enfants, c’est le moment de le faire. Eh oui, plusieurs d’entre eux affichent déjà complet. Sont répertoriés ci-dessous ceux qui proposent encore des places en région parisienne.

Cette saison, je suis très curieuse de l’offre de la Maison de la Radio et de ses deux orchestres, mais aussi de la programmation de l’Orchestre Colonne qui propose de faire découvrir aux petits de grands classiques comme Les Quatre saisons ou encore la Symphonie héroïque de Beethoven. La Philharmonie de Paris propose comme à son habitude de nombreux spectacles et concerts jeune public, avec un ancrage musique du monde. On profitera aussi des concerts Tôt / concerts Tea du théâtre du Châtelet avant sa fermeture pour 2 ans de travaux. Et si les salles de concert ne vous disent rien, vous pourrez aussi tester le format original proposé par la jeune association “La Pochette musicale”. Quant aux ciné-concerts, ils seront plutôt nombreux et variés grâce à Mon Premier Festival.

A partir de 3-4 ans

C’est l’âge des premiers concerts. Pas évident de proposer des productions adaptées aux plus petits, c’est d’ailleurs pour ça qu’il y en a moins. Et qu’ils sont en général pris d’assaut.

Paris – New York, La Pochette musicale (Delta Five)
1er octobre, Centre d’animation de la Tour des Dames (Paris 9)
Du classique à la musique de film, un voyage éclectique tout en cuivres de Paris à New York.
12/10 €

Dansekinou, ballet
19-21 octobre, Opéra Bastille
Un ballet pour les plus petits sur le thème contemporain des familles recomposées.
16/5 €

Mozart et la Sachertorte, La Pochette Musicale (Moeko Ezaki)
19 novembre, Conservatoire d’Issy-les-Moulineaux
Un format un peu inhabituel (eh oui on a déjà nos habitudes !) qui allie visite du conservatoire et goûter-concert autour de Mozart.
12 €

A partir de 6-7 ans

A partir de la grande section de maternelle environ, les enfants arrivent à se concentrer plus longtemps, et surtout ils comprennent des notions plus complexes. On peut donc commencer à leur proposer un éventail d’expériences plus large, avec un ancrage pédagogique plus important. C’est le moment d’essayer plein de choses !

Petrouchka, Orchestre philharmonique de Radio France / Compagnie Per Poc
1-2 octobre Maison de la Radio
Le ballet de Stravinsky raconté par les marionnettes de la compagnie Per Poc.
20/8 €

Trajectoires, Christine Kotschi
5 octobre Philharmonie de Paris
Un récital d’instruments du monde pour petites oreilles. Un petit aperçu plus bas !
10/8 €

L’Histoire du soldat, Orchestre philharmonique de Radio France / Compagnie Per Poc
8 octobre, Maison de la Radio
Sept musiciens et trois personnages racontent l’histoire du Soldat de Stravinsky et Ramuz. 12/8 €

Les habits neufs du roi, compagnie Contrepoint
14-15 octobre, Amphithéâtre Bastille
Un ballet jeune public sur le thème du célèbre conte
16/5 €

Enquête au National, Orchestre nationale de France
15 octobre, Maison de la Radio
Un Cluedo en compagnie de Ravel et de Piazzola.
12/8€

Kromoritmos, Quatuor Beat
16 octobre, Théâtre du Châtelet
Concert de percussions.
10/5 €

Williams Musiques de films, Orchestre Colonne
16 octobre, salle Wagram
Star Wars, Indiana Jones, etc
12/10€

Noces-Bayna
5 novembre, Philharmonie
Répertoire traditionnel français et irakien
10/8 €

Dzaaa, compagnie La Tortue
9 novembre, Philharmonie
Un conte musical pour kora et violoncelle.
10/8€

Un amour de tortue, Orchestre de Chambre de Paris
16 novembre, Cité de la musique – PhilharmonieLe roman de Roald Dahl adapté sur une musique d’Isabelle Albouker.
10/8€

Symphonie Héroïque, Orchestre Colonne
20 novembre, Salle Wagram
La 3e symphonie de Beethoven.
12/10€

Le dernier livre de la jungle, Orchestre Philharmonique de Radio France, Chœur de Radio France
1-2 décembre, Maison de la Radio
Concert-fiction
15/8€

Concert de Noël, La Pochette Musicale
3 décembre, Eglise Saint-Roch
Françoise Levechin-Gangloff organiste de Saint-Roche et compositrice, sera accompagnée de la maîtrise d’enfants de Saint Roch.
Participation libre.

Les 4 saisons, Orchestre Colonne
4 décembre, salle Colonne
Un grand classique à écouter au moins une fois en live.
12/10€

Goupil, Compagnie Les compagnons de Pierre Ménard
7 décembre, Philharmonie
Le Roman de Renart , adapté au violoncelle, mime et langue des signes.
10/8€

Ohé du bateau, Orchestre National de France et comédien
10 décembre, Maison de la Radio
Variations sur l’élément marin avec Debussy, Ravel, Britten
12/8 €

Adams, Berstein, Orchestre Colonne
11 décembre, salle Wagram
http://www.orchestrecolonne.fr/index.php/09-10-11-decembre
12/10€

Kagel / La Rose des vents, Ensemble Aleph, jongleurs
18 décembre, Maison de la Radio
Dans le cadre d’un cycle consacré aux arts du cirque, une initiation au jonglage en musique.
12/8€

Chaplin / Le Cirque, Orchestre National de France
18 décembre, Maison de la Radio
Ciné concert.
12/8€

A partir de 8 ans

A cet âge, on peut largement emmener les enfants aux concerts qui ne leur sont pas destinés, à charge pour nous de bien choisir… et on peut aussi continuer à les emmener aux concerts dits “pédagogiques”. Bref, liberté totale, il n’y a plus qu’à choisir…

Quiz Symphonique, Orchestre du CRR
20 novembre, Théâtre du Châtelet
Vive l’interactivité, avec un nouveau quiz à jouter en famille !
10/5 €

Musique et cinéma

Mon premier festivalA découvrir aussi les ciné-concerts du festival Mon Premier Festival qui a lieu pendant les vacances d’octobre dans un réseau de cinémas parisiens. La programmation est variée, avec des courts-métrages pour les plus petits dès 2 ans, du Chaplin et du Buster Keaton pour les plus grands.
4€

Publié dans SORTIES | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire