Bluebird, dans les pas des chanteurs de blues

bluebirdLa musique, ça se transmet aussi avec des mots. Avec le roman Bluebird, les ados découvrent le monde du blues, dans l’Amérique de la ségrégation. Une jolie histoire pour entrer de plain pied dans la grande Histoire de la musique.

Sur les routes du Mississipi, Minnie marche en compagnie de son père. De ville en ville, de plantation en plantation, ils jouent leur liberté. Minnie à l’hamonica, son père à la guitare, gagnant de leur musique de quoi manger et dormir. Un jour, ils s’arrêtent plus longtemps que de coutume dans une plantation. Minnie y découvre l’amour et l’horreur, et finit par s’enfuir à Chicago. On est dans les année 40, le jazz bat son plein et Minnie possède une voix incroyable. Elle se reconstruit grâce à la musique, avant que le passé ne la rattrape.

Un roman agréable à lire

Bluebird, troisième roman de Tristan Koëgel, plonge les adolescents dans l’Amérique de la ségrégation, à travers le personnage de Minnie, qui n’est pas sans rappeler les débuts de la chanteuse de blues Memphis Minnie. Le reste appartient à la fiction, sous la plume légère de l’auteur qui s’adapte très bien aux attentes de lecture des adolescents. Sans simplification excessive, il mêle suspense, émotions et plaisir des mots avec brio. Il est dans le juste, pas dans la violence inutile, lui préférant des personnages forts et attachants.

Émotions et utopie

Dans ce récit très romanesque, on est au cœur du blues, avec toutes les émotions qu’il charrie. L’héritage de l’esclavage, la ségrégation et la violence du Ku Klux Klan affrontent ici une belle utopie où les hommes sont justes, et où l’origine ou la couleur de la peau n’ont pas grande importance. Ainsi Tristan Koëgel, à travers la destinée un peu chaotique de Minnie, guide les jeunes lecteur sur la route du jazz et du blues, sur un fond historique adouci par une histoire d’amour qui ignore la couleur de la peau.

Le roman s’accompagne d’une playlist éditée sur Deezer, une très bonne manières d’entrer dans cet univers musical.

Bluebird, de Tristan Koëgel, éditions Didier Jeunesse.

Ce contenu a été publié dans LIVRES ET MEDIAS, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *