Superchat

SuperchatPascal Parisot continue à explorer l’univers félin, avec une joyeuse histoire musicale sur le thème des superhéros. Habitué de l’univers enfantin, il revient avec une farce à griffes et moustaches destinée aux plus petits à partir de trois ou quatre ans.

Le bestiaire loufoque

Werther le verre de terre est en danger, il est en train de sécher sur la terrasse ensoleillée… heureusement ses copains Ignace la Limace et Othello l’escargot appellent à la rescousse Superchat, le superhéros des petits animaux. Un super-héros qui ne sait dire que Miaou, qui dort beaucoup et qui perd ses poils… des qualités qu’on a déjà croisées quelque part ! Pascal Parisot, qui a consacré en 2015 tout un album à ses matous, montre qu’il n’est pas à court d’inspiration sur le sujet, et le détourne avec bonheur pour l’humour des tout petits. D’ailleurs, les superpouvoirs de Superchat ce sont ses griffes (il vole aussi, mais quoi de plus banal pour un super-héros?) ! Pour rappel, Pascal Parisot nous racontait déjà sur le blog pour la sortie de son précédent album que le pouvoir de ces mêmes griffes avait eu raison de “2 canapés, un fauteuil, 3 oreillers, 1 jean, et le tronc de feu mon sol pleureur”… une vieille histoire !

Jeux de mots et jeux de sons

Rimes et rythmes, allitérations et onomatopées, si le texte sonne bien au creux de l’oreille, même la plus petite, c’est qu’il est parsemé de clins d’œil pour tous les âges. On sait que Pascal Parisot est attentif à la concision de ses textes, et on retrouve là la joie qu’il prend à jouer avec les mots. Le “saucisson de verre de terre” aura la préférence des plus jeunes, tandis que les plus grands se régaleront du “poil Sud et du poil Nord”. Et bien sûr les adultes qui endurent adorent le chat du foyer ne rateront pas le festival de poils ni l’extraordinaire capacité d’endurance à la sieste de Superchat.

Nonchalance et musicalité

Tous ces ingrédients sont accompagnés d’une bande son chaloupée aux accents d’ukulélé et de guitare. Sur les rythmes paisibles à la couleur musicale un brin rétro, se posent des paroles dans l’esprit du récit, plutôt au format comptine, faciles à retenir et à chanter. Les petits adorent compter les moutons et chanter la pluie, mais il faut avouer que “Ho hisse la saucisse” reste incontournable !

Des héros bien croqués

Enfin du côté des images, les illustrations de Roland Garrigue collent à l’humour du texte. Bien colorés, expressifs et mobiles, les personnages sont plein de relief et attirent forcément le regard des petits, qui liront et reliront le livre avec bonheur. Le trio d’invertébrés est particulièrement drôle, tandis que Superchat prend une allure vaguement vintage, avec un costume clinquant qui ne déparerait pas chez les héros Marvel.

Superchat, texte et musique de Pascal Parisot, illustrations de Roland Garrigue, éditions Didier Jeunesse, collection Polichinelle.

Ce contenu a été publié dans ALBUMS, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *